La fraude en entreprise , un mal plus répandu qu'on ne le pense.

La fraude en entreprise prend des proportions inquiétantes du fait notamment de l'imagination toujours plus débordantes  des délinquants.

Selon une étude publiée par PwC plus de 10% des entreprises ayant été victimes d'une fraude en 2013 l'on été grace à une usurpation de l'identité du dirigeant : l'aigrefin se faisant passer pour le dirigeant demande à un comptable d'effectuer un virement sur un compte à l'étranger. Le succès de la fraude réside dans une excellente connaissance de la personnalité de dirigeant capable de rassurer le comptable en lui fournissant des informations pertinentes.

Mais audelà de ces pratiques sophistiquées, il existe de nombreuses autres méthodes basées sur le manque de sécurité préventive au sein des entreprises : la clé PKI sur un support USB dans le tiroir de la comptable avec le code sur un post it .

Une bonne méthode préventive est la dématérialisation avec validation de la signature électronique par une tierce personne extérieure au service comptable.

Le Figaro - Economie - Entreprise - 19/02/2014 

 

 

 

 

 

Le grand spleen des managers français

Héros ou martyrs telle serait l'intérrogation freudienne que se poserait les cadres en France. 

Selon une étude effectuée par le cabinet "Alma consulting Group", entre les année 2007 et 2012 +22% des cadres et +50% des cadres supérieurs se sentiraient démotivés; leur absentéisme aurait par ailleurs augmenté très fortement.

 

* différenciation d'approche entre cadres et salariés sur leurs rôles et fonctions;

* "overbookés" par leur quotidien : produire - gérer - animer - innover;

 

ainsi notre encadrement serait touché par 4 syndromes ..........

Retrouvez la chronique complète de François Boyer, consultant en innovation, dans JDN Management  

 

Le 20 janvier 2014

 

L'inégalité de salaires hommes - femmes

La progression du nombre de femmes dans de nombreuses fonctions de haut rang jusqu'alors très masculinisées est une grande avancée de ce début de siècle.

Mais à l'inverse l'on constate que les niveaux de rémunération restent très inégaux. De nombreuses études statistiques réalisées tant en France qu'aux Etats Unis prouvent l'existence écarts atteignants encore 20% à 25%.

Les explications issues des différences de qualifications professionnelles qui avaiant cours dans le passé s'estompent aujourd'hui au vue des niveaux équivalents atteints.

il faut donc se tourner vers des causes plus psychologiques ou irrationnelles.

Certains analystes estiment que les femmes seraient moins aptes ou moins volontaires à une négociation "serrée" de leurs salaires, moins désireuses d'entrer en concurrence avec leurs collègues.

Les employeurs de leur côté auraient une vision encourrageant la disponibilité et la capacité à effectuer un grand nombre d'heures de travail; d'où une difficulté pour la femme de conciliation avec la vie familiale.

Ainsi il est mis en évidence qu'une femme sans enfants gagnerait plus qu'une mère de famille.

Les solutions à rechercher peuvent se trouver dans le partage des tâches en constituant de petites équipes inerchangeables permettant ainsi à l'entreprise de ne pas faire reposer la productivité sur une seule tête et par conséquence de permettre le retour à des horaires et une intensité permettant une vie familiale épanouie.

D'après "Les Echos" 9/01/2014 - Idées et débats - Hélène Rey : Professeur d'économie à la London  Business School.

le 10/01/2014

Comment diriger en leader

Etre promu leader, c'est avant tout savoir organiser le succès de son équipe, et non plus gérer son propre succès.

Faire partager une ambition, convaincre du succès futur, se montrer positif, manager son groupe en identifiant ses forces et ses faiblesses, .....

Etre porteur d'une énergie qui dynamisera le groupe dans son entier.

Retrouver l'article de Jack Welch dans le journal du net.

le 22/12/2013

Diriger à deux : une opportunité à risque ?

Diriger une entreprise à deux (couple, famille, partners) permet de bénéficier de la somme des compétences, de la synthèse des visions, de séparer les tâches afin de mieux les appréhender.

Mais la réussite repose sur un certain nombre de principes à bien respecter : une bonne organisation fonctionnelle répartissant les fonctions, ne pas exporter au sein de l'entreprise les conflits d'ordre privé, avoir un dialogue ouvert entre co dirigeants.

Le dossier des Echos business du 30 octobre nous fournit des exemples très interessants sur le succès mais aussi les limites de l'approche.

30/10 2013

 

Managers, comment gérer vos cas de conscience ?

Les cadres peuvent avoir à gérer des cas de conscience dans l'application d'une décision que l'entreprise lui impose.

Entre l'exécution d'une instruction dans le cadre d'un lien de subordination et ses propres sentiments ou conviction, la question de la lgne de partage peut se poser.

Le cadre responsable d'un service est il sous l'autorité de l'entreprise auquel cas il doit suivre la politique générale de la structure ou peut il faire valoir ses propres conviction, mais alors jusqu'où aller. La question peut notamment se poser dans les plans sociaux où l'Humain a une part prépondérente.

Tout système est souvent fait de compromis et l'échange entre collègues est bien souvent un bon début pour trouver la réponse appropriée.

Retrouvez la chronique d'Eric Albert dans les échos business

27/10/2013

Vaincre le tract avant une prise de parole en public

Qui n'a pas ressenti un grand trac avant de s'exprimer en public : boule au ventre, sueurs, emballement, ... et pourtant les solutions existent.

Maîtriser parfairement son sujet, répéter son intervention devant la famille en attendant ses critiques, imaginer la salle que nous aurons devant nous, travailler sa respiration.

Pour beaucoup tout celà est une question d'entrainement.

J'ai aimé le dossier de Fabien Genou dans le journal du Net, il présente une bonne analyse du sujet et quelques remèdes simples pour contrecarrer cette hantise bien légitime.

26/10/2013

Patron : les 17 phrases à éviter

PATRONS LES 17 PHRASES A EVITER :

Combien de chefs d'entreprises sous l'emprise de l'action et du stress se sont pris à dire : " Je suis trop occupé" , " Vous êtes le (la) seul(e) à avoir ce problème" , "nous avons toujours procédé de cette manière", ....   autant de petites phrases démobilisantes pour ceux qui les recoivent, persuadés du  bon fondement de leurs questions. 

Une analyse a été faite auprès de 17 patrons, leur demandant les pires phrases qu'ils ont dits ou qu'ils pourraient dire.

Retrouvez ce florilège savoureux sur Cadres et dirigeant magazine.

22/10/2013

La génération Y a l'épreuve des faits.

Nombre de DRH se trouvent aujourd'hui confrontés à la "Génération Y" . A travers une nouvelle approche en terme d'attente vis à vis d l'entreprise, de formation ou de relation au travail, elle peut décontenancer et oblige souvent à remettre en cause certains principes de management.

Mais est elle aussi particulière que celà ou a t on créé une sorte de "mythe" la concernant.

il est interessant de balayer les différentes facettes du sujet et d' analyser les expériences issus du vécus de certaines entreprises.

Retrouvons le dossier établi par Marie Bia Fideireguo et Chantal Morley dans Les Echos management.

01/10/2013

Se connait on soit même ?

Se connait-on soit même et est-on le mieux placé pour le faire. Un peu de modestie ne nuirait pas.

Chacun connait au moins un exemple de la personne qui pensait être le ou la spécialiste, le candidat incontournable disposant de toutes les qualités ..... A l'épreuve des faits le résultat peut être un peu décevant.

Tester son potentiel en toute objectivité est fortement recommandé et constitue un excellent exercice d'humilité.

Un excellent dossier est consacré au sujet par Hiroshi Mikitani ( CEO de Rakuten Inc ) Le journal du Net.

15/09/2013

PME : comment convaincre les grands comptes

Quel dirigeant de PME n'a pas un jour révé d'accèder aux marchés des grands comptes. Eldorado économique dans une période de morosité.

Et pourtant l'enjeu n'est pas inaccessible. Il faut simplement oser .......

Si la rapport de force parait déséquilibré, la PME a des avantages certains, rappelez vous La Fontaine , le Chêne et le Roseau.

Sur ce thème j'ai apprécié l'analyse et les conseils publiés par Fabien Renou dans le Journal du Net :

15/08/2013

 

Faire partager les valeurs de l'entreprise, et susciter une adhésion collective.

Encore plus en période de crise, l'adhésion à un projet commun est indispensable.

Il faut donc ressouder les équipes et mettre en place une politique de communication intra-entreprise qui passe bien souvent par une revalorisation des hommes et une reconnaissance de leurs rôles.

J'ai aimé les propositions formulées par Isabelle Hennebelle, journaliste à l'Expansion.

Je vous propose de les partager sur L'Expansion - management.

05/09/2013

Manager à distance : les bons réflexes

A l'heure où internet s'impose dans toutes les phases de notre vie," l' E-Management" n'échappe pas à la règle.

Comment gérer son entreprise à distance ? Les bons réflexes à avoir.

J'ai apprécié les conseil donnés par Florian Debes, journaliste aux échos.

Retouvez le dans les Echos management .

20/08/2013

Notre Tour de France d'été ...

A lheure des vacances estivales synonymes de dépaysement , nous avons fait pour vous notre Tour de France des villes à travers leurs images de marque.

A découvrir sans modération sur Stratégies.fr

31/07/2013

Profiter de l'été pour capitaliser en "Business-réflexion"

Les vacances d'été ont toujours été une période propice à la détente et mises à profit pour se ressourcer.

Les " horizons lointains" facilitent la réflexion et la prise de recul. A titre personnel , ils m'ont toujours été d'une grande utilité pour la prise de décisions statégiques. 

Je rejoins pleinement dans cette son analyse Richard Branson dans son billet publié par le Journal du Net vantant les mérites de la réflexion estivale.

En savoir plus sur le Journal du Net : www.journaldunet.com/management/expert/54668/profitez-de-l-ete-pour-vous-detendre--mais-pensez--business.shtml

31/07/2013

Bien comprendre son bilan

Bien comprendre son  bilan :

Le printemps est la période de l’arrêté des comptes annuels,  vous  allez rencontrer votre Expert-comptable,  donnez- vous les moyens de bien comprendre le sens des chiffres qu’il va  vous présenter.

Voici les notions essentielles s à maîtriser :

 

Les capitaux propres : (Capital, réserves, comptes courants)

 Ils représentent les capitaux laissés dans l’entreprise afin d’en assurer le financement.

Ils permettent de déterminer la capacité de l’entreprise à s’endetter.

Le ratio habituellement retenu est : Capitaux propres / Emprunt = 1

 

Le fonds de roulement : Capitaux propres / Actif net immobilisé

L’un des grands principes de l’équilibre financier veut que l’actif immobilisé soit financé par des capitaux propres (les ressources à LT doivent financer les emplois à LT)

Pour les entreprises industrielles nécessitant un investissement important il convient de rajouter le montant des emprunts aux capitaux propres.

Le ratio est donc : Capitaux propres + emprunts/ Actif net immobilisé = 1

 

Besoin en fonds de roulement :   il représente le décalage de trésorerie lié au cycle d’exploitation : il est égal au différentiel entre les encaissements et les décaissements journaliers liés aux activités courantes.

Conserver des stocks excessifs coute cher.

Le délai de paiement de vos clients est-il le même que celui que vous appliquez à vos fournisseurs ?

Avez-vous un service de relance client opérationnel ?

Pouvez-vous rallonger votre délai de paiement fournisseurs ?

Autant de questions essentielles pour gérer au mieux votre trésorerie.

Il existe de nombreuses possibilités pour renforcer votre BFR ……

 

La trésorerie :   Elle correspond  à la différence entre le fonds de roulement et le BFR.

Elle doit permettre de faire face aux dépenses immédiates,  en cas d’insuffisance un découvert peut être sollicité dans la limite de 15 jours de CA TTC ; en cas d’excédent pensez au placement sur comptes rémunérés.

 

 Le résultat :  

Il doit permettre à l’entreprise de faire face à son développement futur  (investissement) tout en autorisant le payement des échéances à venir des emprunts.

Il convient donc d’avoir :

 Résultat net + dotation aux amortissements = remboursement des emprunts + investissements venir (non financés par les emprunts)

 

  Vous souhaitez approfondir ces notions et mieux comprendre votre bilan, alors n’hésitez pas, contactez-nous ; ensemble nous progresserons dans une meilleure compréhension de votre gestion.